Un petit chat perdu - Lori Robinson

Mon blogue

Un petit chat perdu

Un petit chat perdu - Lori Robinson

Il était couché devant l’entrée d’un magasin de porte et fenĂȘtres, celui pas trop loin du petit parc.  Je l’ai vu tout de suite, car j’ai la mauvaise habitude de regarder par terre pendant que je marche.  Je mangeais un sandwich au beurre d’arachides, et j’imagine que l’odeur, quoique moins attirante que celle de la viande pour un chat, lui a titillé les narines.  Il a levé la tête doucement, juste un peu, et a laissé sortir de sa bouche un petit miaulement faible et triste.  Il semblait me demander de le caresser, même juste un peu, pour qu’il se sente moins seul.

Ses petits yeux pleuraient la peur et l’abandon.  J’ai décidé de m’asseoir à côté de lui pour lui offrir quelques morceaux de pain au beurre d’arachide.  J’ai déjà eu une chatte qui aimait cette saveur, alors j’ai tenté ma chance avec lui.  Il les a dévorés, mais je ne pourrais vous dire si c’était parce qu’il a aimé le goût, ou s’il avait trop faim.  De toute manière, il a choisi de me faire confiance, et est venu s’asseoir sur mes genoux.  Je sentais les vibrations de ses ronrons pendant que je lui grattais le cou et le menton.

Quand j’ai décidé de me lever pour partir, il s’est abandonné dans mes bras.  Je crois qu’il est habitué de se faire prendre, car il ne semblait pas résister du tout.  C’est sûr que ça pourrait être parce que je lui inspire confiance aussi.  D’une manière ou d’une autre, il a accepté de se laisser amener chez moi sans problème.

Du moment qu’il est entré chez moi, mon autre chat s’est mis à me bouder.  Je m’y attendais, et je ne lui ai pas prêté attention pour ne pas encourager ce comportement.  Le petit, que j’ai décidé de nommer Ti-Loup, s’est promené un peu dans le logement pour connaître chaque petit coin de sa nouvelle demeure.  Ses yeux avaient perdu leur aspect lourd et semblait maintenant pétiller de joie.  Dès qu’il a mis le nez dans le bol de nourriture, il s’est aperçu que mon chat a raison d’être un peu grassouillet : que le meilleur pour mes bébés !  Le bol était vide en quelques minutes.  J’ai tout de suite réalisé qu’il faudrait que je surveille la consommation du petit, car il mangeait très rapidement et des portions plus grosses que mon chat adulte.

Bref, aujourd’hui, cette petite machine à ronrons dort régulièrement sur mes genoux et joue souvent avec l’autre chat.  Il a fait sa place et est heureux ici.