La vieille dame d’en face - Lori Robinson

Mon blogue

La vieille dame d’en face

La vieille dame d’en face - Lori Robinson

Depuis que nous avons aménagé dans le quartier, la vieille dame d’en face a toujours été notre voisine. Elle n’a pas toujours été la même, avec son air sombre, habillé en noir, très réservé et qui ne sort jamais sans son chapeau. Non, car avant, cette vieille dame était une personne très joyeuse et qui appréciait la compagnie. Sur les 20 années qu’on a passées dans le quartier, elle était toujours là. Elle avait un mari et un garçon qui n’était pas encore marié. À cette époque, sa maison était pleine de vie. Elle aimait s’occuper de son jardin tout en chantonnant tous les matins. C’était aussi quelqu’un de très sympathique qui souriait tout le monde et qui était très sociable. Elle ne ratait jamais une occasion de faire des bonnes actions et elle trouvait toujours quelques choses à raconter quand elle croisait quelqu’un. Alors, évidemment, quand on la croise en ville pendant les courses, on aime prendre du temps avec elle, car elle a toujours quelque chose de bon à raconter. Ce n’est pas le style de femme commère et qui raconte de mauvaises choses dans le dos des autres, au contraire, elle trouve toujours le côté positif des gens et c’est ça qu’elle raconte. En ce temps-là, elle aimait aussi raconter la vie de son fils. C’était sa fierté. Un garçon, tout à fait charmant également. C’est aussi un garçon très intelligent et qui était convoité par beaucoup de filles de la ville. Mais tout cela a changé quand d’un coup, l’environnement de la vieille dame s’était écroulé en une nuit. En effet, alors que la neige sévissait fortement durant une période d’hiver, à cause d’un petit caprice de sa part, son mari et son garçon, qui étaient sortis lui acheter sa crème fait avec de l’acide hyaluronique. Donc, ils ont été pris dans une tempête. Malheureusement, ces derniers ont eu un grave accident qui a pris leur vie en même temps. La vieille dame ne s’est jamais relevée de cette histoire, malgré que cela fasse presque 5 ans maintenant. Et depuis ce jour, elle a de l’appréhension avec les enfants et les hommes âgés. Sans doute parce que cela lui rappelle ceux qu’elle a perdus. En compensation des pertes, elle a adopté une dizaine de chats, mais elle n’a plus été la même. Aujourd’hui, nous les mères de famille dans le quartier, on aimerait faire quelque chose pour lui remonter le moral définitivement. On est tous triste de la voir changer ainsi de façon radicale. Alors, on va organiser un dimanche qui nous servira pour passer du temps avec elle et discuter avec elle. On s’efforcera également de lui rendre visite le plus fréquemment possible pour qu’elle oublie sa solitude. On espère juste que toutes nos actions serviront, non pas pour oublier les êtres chers qu’elle a perdus, mais pour lui redonner l’envie de vivre.