La lutte de tante Annie - Lori Robinson

Mon blogue

La lutte de tante Annie

La lutte de tante Annie - Lori Robinson

Cela fait 30 ans maintenant que tante Annie fume. Elle consomme jusqu’à un paquet dans la journée. Son mari, qui n’est pas fumeur, l’a toujours encouragé à arrêter, tellement son habitude devenait dangereuse, et que cela commençait à affecter sa santé. Néanmoins, elle a tout essayé pour arrêter, car au fond, elle veut changer de vie et stopper sa consommation. Elle a même fait de la thérapie dans un centre spécialisé, mais en vain, le résultat ne s’était perçu que durant quelque semaine. Elle ne pouvait pas résister à la tentation et après quelques mois d’arrêt, elle recommença à reprendre ses mauvaises manies. C’est d’autant plus grave puisqu’en voyant sa santé, ses enfants ne cessaient de prier pour elle. De son côté, tante Annie ne cesse de faire la promesse qu’à soixante ans, elle ne reprendra plus de cigarettes. Toute la famille souhaite qu’elle tienne sa promesse et espère qu’elle réussira son combat. En effet, dans toute la famille, c’est la dernière personne à fumer. Tous ses frères et sœurs ont réussi à arrêter, même moi, après que ma femme m’ait dit qu’elle n’aimait pas ça. En ce moment, tante Annie commence à tousser sans cesse et vu son âge, c’est dangereux. Cela lui a même donné l’air plus vieille avec des rides remarquables un peu partout sur son visage que même sa fille remarque que malgré son traitement au juvĂ©derm elle ne change plus d’aspects. Sa fille lui a dit ça aussi dans le but de faire comprendre à sa mère que la cigarette est mauvaise pour elle. Cependant, ce qui est bizarre, c’est que, lorsque personne ne lui fait la remarque d’arrêter, comme par hasard, elle prend une décision de ne pas fumer et d’arrêter sa mauvaise habitude. En effet, dans ces cas-là, elle est très déterminée, et tout le monde en est étonné. Aujourd’hui, tante Annie a changé de comportement de façon radicale. Nous même, on se demande ce qui lui est passé par sa tête, car elle n’a pas seulement arrêté de fumer, mais elle ne fréquente même plus les rayons où il y a les cigarettes au supermarché. Elle ne passe plus devant les bars et les épiceries qui risqueraient de la tenter. On trouve tous que c’est une bonne initiative. Pourtant, on aimerait aussi qu’elle se fasse suivre par un docteur. En effet, on voit bien qu’elle est plus nerveuse quand elle ne fume pas, mais qu'elle ne tousse plus beaucoup aussi. Malgré tout, avec cette initiative, on la soutiendra jusqu’au bout pour qu’elle arrête définitivement sa mauvaise habitude.