Est-ce que j’exagère… ? - Lori Robinson

Mon blogue

Est-ce que j’exagère… ?

Est-ce que j’exagère… ? - Lori Robinson

La gestion du patrimoine de ma tante préférée, mais qui n’a plus les moyens de prendre soin d’elle, étant terminée, je me remets à prévoir et planifier mes propres démarches légales pour me sortir d’un trou qui devient de plus en plus profond et qui manque terriblement d’air. Je veux écrire des lettres légales comme des mises en demeure, envoyer des plaintes à la déontologie policière, contacter le centre local pour les victimes d’agressions sexuelles, pousser le centre local pour les victimes d’actes criminels à enfin faire ce qu’ils doivent faire, c’est-à-dire me soutenir dans mes démarches légales, contacter l’association des dentistes du Québec pour leur rappeler qu’ils ont un dossier non-résolu à mon nom, et qui date d’il y a plus de trois mois déjà, et m’assurer que la propriétaire a bien reçu l’ouverture du dossier à la Régie du logement contre elle. Et, ce n’est pas tout. Il va y avoir bien d’autres étapes à faire avant de même pouvoir commencer à voir un brin de lumière au bout du tunnel.

Mais, ce qui m’agace, c’est que je ne sais pas si mon chum a l’intention de m’attendre. Je ne sais pas si je vais avoir la chance de lui parler, ou encore moins de l’avoir comme partenaire, quand tout ceci sera terminé. C’est chiant de devoir dire que c’est ce qui m’empêche de m’écrouler et de tout abandonne, mais c’est la vérité. Je sais que j’exagère peut-être en croyant que je vais enfin pouvoir l’avoir dans mes bras de façon permanente, mais sans cet espoir, je ne veux plus avancer.

Certains me diront que je devrais tenter de me donner d’autres objectifs, d’autres perspectives positives, d’autres conséquences à ma libération de tous mes problèmes. Mais, mis à part cette âme sensible, je crains qu’il n’y ait que quelques rares personnes qui m’ont démontré un peu d’inquiétude à mon sujet. Presque tous les autres, incluant ma propre famille, semblent se foutre carrément de mon sort. Seules quelques rares personnes ont démontré un tout petit peu de préoccupation à mon égard. Non ; les autres, incluant ma famille, s’inquiètent que d’une seule chose : se faire poursuivre en Cour. Mais, si ces gens sont si inquiets de se faire mettre en prison ou de recevoir une peine légale, pourquoi continuent-ils leurs actes criminels ? Pourquoi n’arrêtent-ils pas de vouloir me nuire à ce point ? Pourquoi me mentent-ils en plein visage ?  Ça me dépasse.

Voilà pourquoi mon chum est si important pour moi : sans lui, même si je me sors de mon trou, qui sera là pour m’aider à me remettre de tous ces problèmes psychologiques et de santé physique quand les autres ne seront plus là pour me donner de la misère ? Puisque c’est la seule personne qui s’est inquiétée pour moi jusqu’à présent, je pense que j’ai raison de croire qu’il m’aime.