Avoir un avenir tracé d'avance - Lori Robinson

Mon blogue

Avoir un avenir tracé d'avance

Avoir un avenir tracé d'avance - Lori Robinson

Mes études en mode et design touchaient à leurs fins, mais pour obtenir mon diplôme, il me fallait au préalable, effectuer un stage professionnel d’une durée de trois mois. Trouver un stage dans ce domaine, s’avérait assez compliqué, étant donné que cela se jouait plus sur les relations qu’autre chose, mais je n’avais pas d’autre choix, si je tenais à réussir. M’armant donc de toute ma volonté, j’entrepris d’envoyer des demandes partout, en espérant qu’au moins une des sociétés accepte ma candidature. Mon vœu le plus cher, était de devenir styliste, afin de pouvoir lancer ma propre marque, mais en attendant, je rêvais de faire mon stage chez La Vie en Rose, vouant une véritable passion à la lingerie. J’ai toujours adoré leurs modèles, et je dépensais même une grande partie de mon argent à l’achat de leurs articles.

La mode et moi

Quelle ne fut pas ma joie, quand deux jours après ma demande de stage, je reçu un coup de fil de cette compagnie. J’étais tellement sceptique, que j’eus du mal à réaliser que j’avais vraiment été acceptée comme stagiaire. Toute excitée, je me mis en quête de la tenue parfaite pour mon premier jour au bureau. Je n’eus pas beaucoup de mal pour trouver la tenue idéale, étant habituellement tirée à quatre épingles, et à mon premier jour au bureau, alors que  je m’engageais dans le hall d’entrée, j’avais au fond de moi, la sensation d’être exactement à ma place. Je reflétais la classe dans mon petit tailleur noir, contente d’avoir un corps sans défaut. La chirurgie esthétique, l’épilation au laser ou le traitement des varices, ce n’était pas pour moi. Par contre, cet univers a toujours été le mien, et je savais que tôt ou tard, j’allais m’y faire un nom.

Mon intégration

Très professionnelle, je me vis très vite confier toute sorte de tâches. Essayer les échantillons et faire des commentaires sur les produits, tant au niveau du confort, que de l’aspect, assister aux réunions, donner mon avis sur les besoins de la clientèle cible. Il faut dire que dès le départ, je fis forte impression, grâce à mon apparence digne d’une directrice, et mon talent indéniable pour tout ce qui touchait à la mode. Et le fait que je fus moi-même une cliente fidèle de la marque, s’avéra plus qu’utile. Les trois mois se passèrent donc agréablement, chaque jour m’apportant davantage d’expérience que la veille. J’avais été transportée, et ce fut une aventure plus que constructive pour moi. J’obtins mon diplôme avec mention, et devint assistante chez La Vie en Rose. Mais ce n’était que le début.